C’est à plus de 12’000 km de Genève, dans l’archipel le plus connu du Pacifique, à Hawai, que le poké voit le jour. A la croisée des saveurs de l’Asie et de l’Amérique, le poké est le résultat d’une fusion savante entre le chirashi venu d’Asie et le ceviche péruvien.

Confectionné à l’origine par les pêcheurs de ces régions, ce met est devenu progressivement un emblème de la cuisine hawaïenne dont le succès aujourd’hui a largement dépassé les frontières de l’archipel.

Préparé avec du poisson tout juste pêché, tranché en cubes puis mariné dans une préparation à base de gros sel, de sauce soja, de citron vert et d’algues, il cuit sous la chaleur du soleil.

C’est au début des années 1970 que les premières recettes de poké commencent à voir le jour. Plat aux multiples déclinaisons, chaque famille possède sa propre recette secrète : traditionnellement préparé en utilisant du thon (aku) ou du poulpe (he’e). Revisité par des chefs de renommée internationale, dont Sam Choy qui l’a proposé à la carte des plus grands restaurants de l’archipel hawaïen, le poké gagne ses lettres de noblesse et se démocratise peu a peu dans les rues du monde entier. De part ses qualités gustatives et ses couleurs chatoyantes, le poké est autant un plaisir pour les papilles que pour les yeux.

Largement partagé sur les réseaux sociaux, le poké vole la vedette aux traditionnels sushis, devenant le symbole de la cuisine américaine et asiatique.

La Esquina vous invite au voyage en vous proposant de venir déguster ses savoureux bowls à Genève, aux Eaux-Vives. Dépaysement gustatif garanti !